Notre terroir

 

L’ensemble des 7 hectares « Premier Cru » de notre vignoble est situé sur le terroir de Rilly-la-Montagne.

Ce qui nous caractérise est la proximité de nos parcelles à l’exploitation

et leur unité de lieu, rare en Champagne, qui nous permettent

d’accorder aux vignes un soin particulier.

Notre climat

Le terroir champenois est la région viticole la plus septentrionale de France avec un climat continental et des influences océaniques. D’un côté, son climat est réputé pour être froid avec des gelées hivernales mais il peut devenir très chaud avec un fort ensoleillement en été, accompagné de précipitations régulières et modérées. La température moyenne annuelle atteint 10°C (50°F) chiffre « limite » de la tolérance de la vigne au froid.

Il faut d’abord savoir que Rilly-la-Montagne est le village situé le plus au Nord de la Montagne de Reims et qu’il est donc exposé à un climat froid et à un vent d’ouest humide ! Par conséquent, nos vignes souffrent et poussent dans l’adversité, du fait de cet environnement hostile de froid et d’humidité. Les racines s’enfoncent dans le sol pour se protéger et en tirer des réserves nutritives.

C’est pourquoi la hauteur de nos vignes est bien plus basse que dans les autres vignobles français comme la vallée du Rhône ou la Provence. La souffrance de notre vignoble crée la complexité de nos vins. Aussi, ce climat froid confère à nos vins une certaine acidité qui explique en partie pourquoi le champagne se conserve si bien et constitue l’un des éléments qui distinguent le champagne de tout autre vin mousseux.

 

« De plus, au sommet de notre village se trouve une forêt appelée « la Montagne de Reims » à l’origine d’un microclimat. Cette forêt contribue à adoucir la rigueur du froid hivernal en faisant« barrière » au vent d’ouest et rafraîchit les températures de la sécheresse estivale pour permettre des conditions optimales pour la viticulture champenoise ! »

Notre relief

 

Examinons d’abord l’exposition des vignes au soleil. Sous nos latitudes, les rayons du soleil arrivent en biais. Pour optimiser l’ensoleillement, l’idéal est de planter les vignes sur les coteaux, cela favorisera une bonne maturation des baies.

L’orientation de l’exposition des vignes joue également un rôle essentiel. La majorité de notre vignoble a été planté avec une orientation sud et sud-est, ce qui est très recherché par les viticulteurs de la Montagne de Reims car c’est l’orientation qui permet de recevoir le plus de lumière et donc de gagner en chaleur … pour obtenir le bon équilibre sucre/acidité.

En Champagne, il est coutume que la vigne souffre pour produire des raisins de qualité. Elle doit subir un stress hydrique modéré pour favoriser la concentration en sucres et polyphénols de ses raisins. La plantation en coteaux et l’exposition sud et sud-est vont dans ce sens en optimisant le drainage et en limitant l’apport d’eau à la vigne.

 

« Les coteaux ont une altitude plus élevée, le climat y est donc plus frais. Quels en sont les effets sur le vin de Champagne ? Sa fraîcheur et son acidité. »

Notre sous-sol calcaire

Très souvent, les visiteurs de la Champagne qui arpentent nos vignes sont surpris de trouver de petits coquillages pointus sur le sol , comme s’ils étaient au bord de la mer ! Ce sont les témoins de temps très anciens, lorsque la mer recouvrait la plaine de Champagne. Au fil des millénaires, ces animaux marins ont déposé une grande couche de calcaire formant la craie champenoise dans laquelle les coquilles de ces mollusques marins ne pouvaient se dissoudre, remontant lentement au fil des labours, pour apparaître aujourd’hui sous nos yeux étonnés !

Les sols, selon les régions, sont composés d’argile, de marne et de divers types de calcaire.

Cette diversité de terroir contribue à la typicité du vin de la Montagne de Reims.

D’une part, le sol argilo-calcaire et le sous-sol calcaire de notre terroir réfléchissent les rayons du soleil qui apportent chaleur et lumière à la vigne.

D’autre part, la craie est également un réservoir d’eau qui garantit un approvisionnement suffisant pour la vigne et assure un bon drainage des sols comme la structure argileuse, très favorable à l’hydratation de la vigne.

 

 

« Les sols sont un facteur important dans la qualité gustative des vins qui conduisent à des typicités différentes en bouche. Par exemple, on retrouve dans notre vin un soupçon de pamplemousse voire de citron enroulé de notes minérales, l’ensemble apporté par le sous-sol calcaire de notre terroir. »

réalisation : Netcreative